mardi 9 février 2016

Contrat de quartier Durable Athénée : appel à idées pour votre quartier !

Durant les prochains mois, se déroulera un vaste processus participatif afin de nourrir et enrichir le futur programme de rénovation du quartier dit "Athénée".

Vous habitez dans ou à proximité de ce quartier situé approximativement entre Matonge, la place Fernand Coq et le quartier européen et vous désirez participer ? Plusieurs voies sont possibles :
- Participez au diagnostic du quartier via notamment l'appel à idées en cours ;
- Rentrez votre candidature pour être membre de la Commission de Quartier (dont le rôle est d'assurer le suivi des opérations du Contrat de quartier tout au long de la phase opérationnelle) ;
- Assistez aux Assemblées Générales qui font état de l'avancement du programme (vous trouverez ici la présentation faite lors de la première AG qui a eu lieu le 19 janvier dernier).

Infos sur le CQD Athénée : Si vous avez des questions, souhaitez être tenu au courant des prochaines étapes de participation (réunions, consultations, promenades-diagnostique, Assemblées Générales, etc.) ou simplement suivre l'évolution des projets issus du Contrat de quartier, vous pouvez contacter Isabelle Legrain - 02/643 59 82.
Infos sur les CQ en général : 
- Qu'est-ce qu'un Contrat de quartier durable ? http://www.quartiers.brussels/
- Les Contrats de quartiers à Ixelles : site de la Commune d'Ixelles.

La Chaussée d'Ixelles piétonne d'ici 2018 ?


Si la tramification du 71 n'aura pas lieu, la Commune d'Ixelles et la Région de Bruxelles Capitale ont fini par se mettre d'accord sur un projet d'aménagement complet du haut de la chaussée d'Ixelles : le tronçon entre la Porte de Namur et la Place Fernand Coq sera interdit aux voitures en journée afin de laisser plus de place aux piétons et de fluidifier la vitesse de la ligne 71 qui conservera son tracé actuel.

Par ailleurs, d'autres mesures seront prises en parallèles pour améliorer la vitesse commerciale et la ponctualité de la ligne 71 : suppression des feux de la Chaussée d'Ixelles et augmentation du nombre de bus circulant sur ce tronçon.

Au total, le gouvernement régional prévoit d'injecter 10 millions d'euros pour le réaménagement de façade à façade de la partie haute de la chaussée, ainsi que le réaménagement de la place Fernand Coq et du quartier Saint-Boniface en zone de rencontre.

Infos : Consultez cet article paru sur le site de La Libre le 15 janvier dernier.

Des dizaines de logements remis sur le marché immobilier grâce aux actions du RBDH !

Les plaintes du Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l'Habitat au service régional ont permis de remettre sur le marché immobilier une soixantaine de bâtiments.

Le RBDH, dont Habitat & Rénovation est membre, a également mené une action en cessation pour mettre fin à l'inoccupation d'un immeuble de logements à Ixelles. Le jugement, prononcé fin 2015, soumet les propriétaires à toute une série de mesures afin d'assurer, enfin, l'occupation effective du bâtiment.

Au total, ce seront donc une centaine de logements, autrefois inoccupés, remis sur le marché immobilier grâce aux actions du RBDH !

Infos sur cette action : Communiqué de presse du RBDH du 27 janvier 2016 et Article paru sur le site de la RTBF.

Investir dans les tunnels... ou dans les transports en commun de surface ?


Après les problèmes de sécurité survenus dans les tunnels Léopold II et Stéphanie, on apprend que cinq autres tunnels bruxellois devraient être rénovés d'urgence... Quand on sait que la rénovation et l'entretien de ces tunnels pour les 20 prochaines années risquerait de coûter à la Région entre 1 et 3 milliards d'euros (plus d'éléments dans le dossier détaillé de l'Arau), on ne peut s'empêcher de rester perplexe sur l'opportunité et la soutenabilité de dépenser une telle somme dans des infrastructures qui datent d'un autre âge, et qui vont tant à l'encontre des objectifs du Plan Régional de Mobilité que de ceux du protocole de Kyoto.

Bruxelles, qui est, devons-nous le rappeler, l'une des villes les plus embouteillées d'Europe, ne devrait-elle pas, plutôt  que de rénover ses tunnels et donc pérenniser la situation actuelle désastreuse tant en matière de mobilité (coûts des embouteillages estimés à plus de 500 millions par an), que de santé publique (plus de 600 victimes de la qualité de l'air par an à Bruxelles), faire le deuil de ces infrastructures vétustes et investir dans la cause de la congestion : diminuer la pression automobile en ville ?

La politique du "tout à la voiture" appartient au siècle passé ! Nous pensons que les politiques doivent accompagner les Bruxellois dans les changements de mentalité : les enjeux du XXIème siècle nous obligent à prendre une autre voie plus soutenable et plus durable, ce qui implique une remise en questions sérieuse de la place de la voiture dans nos villes, au bénéfice des transports publics, des piétons, des cyclistes, de la qualité de l'air, du tourisme, du bien-être des habitants, des commerces de proximité et de la convivialité dans les quartiers.