lundi 4 décembre 2017

Mercredi 13 décembre : soirée d'info "Louer un logement en Région Bruxelloise" à l'attention des bailleurs

 Vous êtes propriétaire bailleur et louez un logement à Ixelles ou Etterbeek ?

Savez-vous que tout logement loué en Région de Bruxelles-Capitale doit correspondre aux exigences techniques du Code Bruxellois du Logement ? Connaissez-vous les exigences élémentaires à respecter en matière de sécurité, de salubrité et d'équipements de ces logements ? Quels sont vos droits et devoirs en tant que propriétaire ? De quels recours disposez-vous en cas de problème avec votre locataire ?

Habitat & Rénovation, via ses services du Conseil en Rénovation et de la Table du Logement, vous convie à une soirée d'information gratuite pour éclaircir ces points.

Afin de vous accueillir au mieux, nous vous demandons de vous inscrire préalablement en prenant contact par mail ou téléphone. Merci de nous laisser vos coordonnées, nous vous confirmerons votre inscription.

Quand ? Le mercredi 13 décembre, de 18h à 20h ;
Où ? À l'antenne d'Habitat & Rénovation - Rue Gray, 81 à Etterbeek.
Info et inscriptions : Conseil en Rénovation durable CQD Maelbeek - 02/647 71 10.

Du 4 au 18 décembre : consultation publique pour le projet de rénovation du jardin Félix Hap dans le CQD Chasse-Gray

La commune d'Etterbeek vous invite à une nouvelle consultation publique autour du projet de rénovation du Jardin Félix Hap, ainsi qu'à une réunion publique pour avoir de plus amples explications et donner votre avis.

Pour rappel, la rénovation en profondeur de ce jardin et de son ancienne orangerie vise à préserver et valoriser de manière durable le patrimoine  de cet écrin de verdure. Un pôle d'activités socioculturelles ouvert à tous, une salle polyvalente et un espace horeca verront le jour au sein de ce jardin classé, de même qu'un verger et un potager.

Quand et où ?
- Consultation publique : Du 4 au 18 décembre 2017 - Via le Service de l'Aménagement du Territoire de la Commune d'Etterbeek - Avenue d'Auderghem, 113 à Etterbeek, du lundi au vendredi, de 9h à 12h - 02/627 27 66 ;
- Séance d'information : Le 12 décembre à 19h - A la salle du conseil de l'Hôtel communal d'Etterbeek - Avenue d'Auderghem, 113 à Etterbeek.

De plus, une nouvelle date de Commission de Concertation aura lieu probablement au mois de janvier (à définir par la Commune et la Région). Nous vous communiquerons la date ultérieurement.   

Les Agences Immobilières Sociales, une solution pour mettre un bien en location !

De plus en plus de propriétaires font appel aux agences immobilières sociales (AIS) pour mettre leur bien en location.
De plus en plus de propriétaires sont séduits par les nombreux avantages qu'offrent la mise en location de leur bien via une Agence Immobilière Sociale ! Cette solution peut-elle également vous intéresser ?


Les Agences Immobilières Sociales (AIS) ont pour objectif de louer à des prix abordables, des biens de qualité émanant du parc immobilier privé, à des personnes, des couples, des familles à revenus modestes.

Les propriétaires qui confient leur bien à une AIS se voient accorder :
- De nombreux services, dont l'entretien en bon père de famille du logement ;
- De nombreux avantages, dont l'accès aux primes régionales à la rénovation majorées, ainsi que la disparition du précompte immobilier dès janvier 2018 (actuellement, il est réduit à 36%) ;
Pas de précompte immobilier dès 2018 (actuellement, il est réduit de 36% ;
- De nombreuses garanties, dont le paiement assuré des loyers chaque mois. 

En échange de cette gestion locative sans risque, sans souci, les déchargeant de la gestion locative de leur bien, les propriétaires doivent accepter la définition d'un loyer inférieur au prix du marché.

Pour en savoir plus, lisez cet article, "Troquez le rendement maximal contre plus de tranquillité avec une AIS", publié par l'Echo le 18 novembre dernier.

Alors, si, vous aussi, vous souhaitez troquer le rendement maximal de votre bien contre plus de tranquillité, et désirez en savoir plus sur les AIS, l'Agence Immobilière Sociale d'Habitat & Rénovation est à votre service. N'hésitez pas à prendre contact avec nous !

Info et contact : Jean-Michel Debaty (coordinateur de l'AIS d'Habitat & Rénovation) - 02/639 60 84 - coordinationais.hr@misc.irisnet.be.

Et si on osait sanctionner la discrimination au logement ?

"CPAS s’abstenir", "le propriétaire ne veut plus louer aux étrangers", "logement idéal pour un couple avec 2 revenus", etc. 

Ces messages adressés directement ou indirectement à certains candidats-locataires connotent bel et bien des propos discriminatoires basés sur des préjugés liés principalement à la fortune et à l’origine.

En pratique,  la discrimination à l’accès au logement est très présente, mais il est difficile de le prouver, d’où l’inefficacité de la loi antidiscriminatoire (loi du 10 mai 2007 interdisant certaines formes de discrimination).

Une récente étude menée par UNIA s’est penchée sur la question, divers outils ont été mis en place pour constater l’infraction, cependant, il manque une volonté politique pour la sanctionner.

Pour en savoir plus, lisez cette analyse réalisée par le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l'Habitat : "Oser sanctionner la discrimination" et, si vous êtes concerné, consultez cet outil de sensibilisation en ligne réalisé par UNIA, centre interfédéral pour l’Egalité des chances, permettant de prouver une discrimination raciale au logement.

Le Community Land Trust, ou "faire du sol un bien commun", est récompensé !



Le Community Land Trust Bruxelles (CLTB) permet à des familles à bas revenus de devenir propriétaire à moindre coût, grâce à une intervention de la Région bruxelloise et à la division entre la propriété du terrain et celle des briques. En contrepartie, les acquéreurs acceptent que le prix de revente de leur logement soit plafonné afin de permettre à d’autres ménages, dans le futur, d’avoir accès à un logement à un prix abordable. 
L'asbl CLTB, qui est entre autres soutenue par Habitat & Rénovation, s’est récemment démarquée parmi les 12 finalistes du Grand Prix des Générations Futures qui couronne chaque année une initiative exemplaire et inspirante qui réussit à intégrer les principes d’un développement durable au quotidien, par « le fait qu’il fait du sol un  bien commun ». Ce qui a surtout séduit le jury, c’est la mise en place d’un nouveau type de relation entre les pouvoirs publics et la société civile. Ni tout à fait public, ni tout à fait privé, le CLTB propose une troisième voie en étant géré de manière collégiale par des représentants des pouvoirs publics, des habitants, et de la société civile. Le jury a souligné les 3 aspects  essentiels pour le CLTB : la participation, la notion de bien commun, et le caractère pérenne de leur action.

Le CLTB a aussi remporté dernièrement le Prix de l’Economie Sociale Coopérative et Solidaire, et est plus précisément lauréat du prix « Entreprise confirmée en Région bruxelloise ». Ce prix met en lumière des modèles économiques alternatifs répondant à des enjeux sociétaux au bénéfice de la collectivité.
Premier Community Land Trust d’Europe continentale, le CLTB est le moteur de l’extension du concept dans toute l’Europe. Nous les en félicitons !

Réduire ses déchets... jusqu'à... ZERO !

Avez-vous pu constater que, depuis le 1er septembre 2017, les sacs en plastique à usage unique sont interdits partout en Région de Bruxelles-Capitale ? Cette interdiction, issue d'une directive européenne, vise à réduire la montagne de déchets et à protéger notre environnement. Pour plus d'information, lisez l'article de Bruxelles Environnement sur les sacs à usage unique. Et surtout, pensez toujours à emporter votre sac en tissu avec vous !

C'est aussi au niveau européen qu'a été initiée, en 2009, la "Semaine européenne de la réduction des déchets" (SERD). En 2017, celle-ci s'est déroulée entre le 18 et le 26 novembre derniers. De nombreux projets ont étés organisés dans la région. A Ixelles, Habitat & Rénovation a participé au "Récup' Day", journée festive et créative autour de la récupération et de la réduction des déchets, organisée le 26 novembre par la Commune en collaboration avec de nombreuses associations et citoyens.

Chaque jour, de nouvelles initiatives et de nouveaux projets naissent, de manière personnelles ou collectives, pour réduire la quantité de déchets que nous produisons...

C'est le cas de Sylvie Droulans, une habitante etterbeekoise qui nous propose dans son livre « le Zéro déchet sans complexes ! » (sortie prévue le 5 décembre), le témoignage de son incroyable aventure vers un nouveau mode de vie : le zéro déchet ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur son blog : ZERO Carabistouille.

Alors... pourquoi pas vous ?

Les Bruxellois vont-ils suffoquer encore longtemps ?

Ces dernières semaines, les mauvaises nouvelles à répétition concernant la qualité de notre air et de notre environnement défrayent la chronique à une cadence effrénée...

Alors que la COP 23 déçoit le monde avec un maigre bilan et aucune prise de décision concrète des états pour limiter le réchauffement global planétaire en dessous des 2°C et alors que nous apprenons que les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse un peu partout dans le monde et notamment en Belgique (entre autres, au vu de notre incapacité à limiter les émissions dues au transport), qu'une centaine de médecins tirent la sonnette d'alarme au sujet de la qualité de l'air à Bruxelles (la pollution de l'air que nous respirons chaque jour tue prématurément environ 13.000 belges/an), que 15.000 scientifiques s'unissent pour alerter le monde sur l'état de dégradation extrêmement préoccupant de notre planète, et que nous apprenons que chaque année les embouteillages coûtent aux bruxellois 100 millions d'euros, nous nous posons la question sur la pertinence des politiques de mobilité bruxelloises et fédérales qui semblent incapables d'apporter une solution durable à la congestion de notre capitale.

Illustration de Philippe Joisson 

Cette incompréhension partagée par de nombreux Bruxellois est régulièrement nourrie par les études et avis très critiques des spécialistes :
- L'essentiel de l'extension du réseau de transport public à l'horizon 2025, tel que prévu dans le Plan Régional de Développement Durable, concerne le métro nord, qui, d'après la Commission Régionale de Mobilité, en plus de coûter très cher (1,8 milliards), ne permettrait pas de diminuer la congestion automobile ;
- Une récente étude de Stratec commandée par Bruxelles Mobilité nous apprend que, compte tenu notamment de l'augmentation de 10% de résidents dans la zone RER dans les prochaines années, la congestion automobile ne fera que s’accroître même si des mesures importantes sont prises, et que les seules solutions "magiques" que sont le RER et le péage urbain (s'ils sont réalisés un jour) ne suffiront pas à diminuer la congestion de notre région ;
- Il est reconnu que les ouvrages d'art (comprenez ponts, tunnels, viaducs), loin de fluidifier le trafic, sont en réalité des incitants à l'usage de la voiture individuelle et ont un impact négatif sur la mobilité urbaine. De plus, les ouvrages d'art bruxellois sont en (très) mauvais état et le coût exorbitant de leur entretien/rénovation décidé par notre gouvernement régional (estimé entre 500 millions et un milliard d'euros) grève les finances régionales pour de nombreuses années et limite ainsi drastiquement et durablement tout investissement dans des projets de mobilité alternative ;
- La fermeture récente du viaduc Herrmann-Debroux a montré que des alternatives existent et qu’elles peuvent être très rapidement renforcées. Les pouvoirs publics doivent les pérenniser et les promouvoir (bus Conforto des TEC, trains supplémentaires, encouragement du covoiturage, activation des parkings-relais en amont des déplacements, promotion des itinéraires cyclables, etc.). Malheureusement, toutes les initiatives prises au pied levé par les trois régions pour offrir des alternatives aux navetteurs ont immédiatement disparu dès la réouverture du viaduc, en attendant une nouvelle crise ;
- Le fédéral refuse de supprimer le principe aberrant, inéquitable et irresponsable des voitures de société (qui bénéficient principalement aux travailleurs les mieux payés), qui coûtent 2 milliards par an à la Belgique (somme qui permettrait un nouveau RER tous les deux ans !).
Si de beaux efforts sont quand même réalisés, notamment en ce qui concerne la "cyclabilité" de notre région, force est de constater que cela ne suffit pas à changer de paradigme.

En tant qu'association d'insertion par le logement, l'habitat et l'environnement, nous sommes consternés par la gravité de la situation et inquiets de la timidité, voire de l'inefficacité des mesures actuellement mises en œuvre pour y répondre. Nous estimons être en droit d'exiger de nos ministres qu'ils prennent absolument toutes les mesures nécessaires pour :
- Assurer une mobilité bruxelloise fluide et efficace qui réponde aux besoins des entreprises et des Bruxellois de pouvoir se déplacer dans notre région, selon le moyen de locomotion le mieux adapté à leurs besoins ;
-  Assurer à l'ensemble des Bruxellois le droit de pouvoir vivre dans un environnement sain, y compris en ce qui concerne la qualité de l'air et la pollution sonore, mais également propice à l'épanouissement des populations locales par la production de nouveaux espaces publics qualitatifs ;
- Diminuer drastiquement les émissions de gaz à effet de serre (y compris ceux issus des transports), afin de répondre à minima à nos engagements pris lors de l'accord de Paris sur le climat.

Pour aller plus loin : Consultez cette opinion complète et pertinente sur le sujet, écrite par Vincent Carton, ingénieur civil et urbaniste ;
Info : Agent DLI d'Habitat & Rénovation - 02/649 77 46 - dli.hr@misc.irisnet.be.